Bandeau
Lycée Français Charlemagne
Pointe-Noire, Congo

Hubert PENDINO : chevalier des palmes académiques
Article mis en ligne le 11 octobre 2014
Imprimer logo imprimer imprimer en pdf

Vendredi 10 octobre à la Résidence du Consul général de France, Monsieur Hubert PENDINO, Président du groupe SOCOFRAN a été élevé à la dignité de chevalier dans l’ordre des palmes académiques.

Discours du proviseur :

Cher Hubert,
Certains prennent la plume pour écrire un discours, pour ma part, j’ai préféré le pinceau pour dépeindre une vie qui s’inscrit dans la lignée de ces grands aventuriers dont l’histoire du continent africain est jalonnée.
Né à Tunis le 01 janvier 1941, vous êtes le quatrième enfant et le cadet d’une famille « pied noir » comme on le dit à l’époque. Votre père y possède déjà une entreprise de transport et votre mère a la charge d’élever ses enfants dans le respect de la tradition, des valeurs du travail et de la famille.
Passionné de football, excellent footballeur, Hubert, bien que de retour en France, reste indiciblement attaché à l’Afrique puisqu’il joue au Nîmes Olympiques Football Club dont les avertis connaissent l’animal fétiche : le crocodile ! Il y sera stagiaire professionnel de 1962 à 1965.
En 1968, dans la période agitée qui secoue la France, il accepte un emploi de cadre administratif chez Socofran à Pointe Noire. Il s’agit d’un contrat de deux ans et né sous le signe du dragon, propice aux voyageurs et aux audacieux, il compte bien parcourir le monde avant de poser définitivement ses valises.
Sans doute envoûté par la magie du Congo, il y réside toujours 46 ans plus tard. En 1978, il devient actionnaire à 50% de Socofran, l’œuvre de sa vie. Il saura développer l’entreprise et en faire une des sociétés majeures de la place de Pointe Noire.
Hubert est père de trois enfants : Olivier, Audrey et Candice. Trois enfants qui effectueront toute leur scolarité dans ce qui était d’abord l’école consulaire puis le lycée Charlemagne. C’est donc tout naturellement qu’il participera dès 1974 à la naissance puis à la croissance de l’école.
Membre du conseil d’administration pendant 12 ans, il offre en toute modestie dans les années 1980 le bâtiment D ainsi que des aménagements sportifs. Il veillera, avec d’autre généreux donateurs dont le groupe ELF, à faire de l’école Charlemagne un lieu de savoir et de transmission des valeurs portés par l’école « à la française ».
Suite aux événements de 1997, il mobilise les entreprises de la place pour les pousser à faire revenir très rapidement les familles. Pour ce faire, la réouverture du lycée est un des éléments constitutifs de ce renouveau.
Des années plus tard, inlassablement et toujours impliqué, Hubert a su convaincre nombre de ponténégrins de la nécessité d’agrandir, de moderniser et de sécuriser le lycée Charlemagne dans le cadre du projet « avenir établissement » conduit par le comité de gestion depuis 2012. Il saura également par ses avis autorisés être de précieux conseil pour les chefs d’établissement qui se sont succédés.
De par ses racines, Hubert est un homme attaché à sa famille, à ses amis avec lesquelles il a su traverser nombre d’épreuves. Le lycée Charlemagne est pour lui un membre à part entière de sa famille. Durant près de 40 ans, directement ou plus discrètement mais toujours aussi efficacement, il a su veiller sur cette institution qui fait la fierté de la communauté française au Congo.
C’est d’ailleurs grâce à la symbiose entre personnels de l’éducation nationale et chefs d’entreprises que notre pays a pu développer un réseau unique au monde de 486 établissements dans 131 pays.
Sans flagornerie, on peut affirmer clairement que sans Hubert PENDINO, le lycée Charlemagne ne serait sans doute pas ce qu’il est aujourd’hui. A travers lui, notre institution tient à saluer et à remercier tous les chefs d’entreprises, qui, durant 40 ans, ont su donner de leur temps et de leur argent pour faire de Charlemagne un des plus importants établissements de la zone Afrique Centrale.
Pour conclure, au-delà du monde de l’entreprise, Hubert PENDINO est surtout reconnu pour avoir su rester humble en dépit de sa réussite professionnelle, à l’écoute des autres et ayant su faire à de nombreuses reprises preuve de bienveillance et d’humanité, faisant de lui une figure incontournable et appréciée des habitants de Pointe-Noire.
C’est pour moi un honneur et un réel plaisir de pouvoir vous élever, devant votre épouse Corinne, votre famille et vos amis ainsi que l’ensemble de la communauté scolaire réunie ce jour, à la dignité de Chevalier des Palmes Académiques.

Au nom du Ministre de l’Education Nationale, Najat VALLEAU-BELKACEM, et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous fais Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques.








RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013 © Lycée Français Charlemagne - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.34
Hébergeur : OFIS