Bandeau
Lycée Français Charlemagne
Pointe-Noire, Congo

Pot de départ des personnels
Article mis en ligne le 1er juillet 2016
Imprimer logo imprimer imprimer en pdf

Le traditionnel "pot de départ" a rassemblé près de 150 personnes au lycée le jeudi 30 juin.
Ce fut surtout l’occasion de célébrer le départ de 3 enseignants "mythiques" du lycée qui vont rejoindre, pour citer le proviseur, le "Panthéon" de Charlemagne.

Discours du proviseur :

PHILIPPE BLIN :

Première rentrée en 1973 au lycée honoré de Balzac dans le 17ème arrondissement de Paris comme professeur de PHY-CH-SVT-TECH. Un vrai précurseur de l’EIST ! Il y restera 9 ans avant de prendre son envol vers Djibouti, plus précisément à Dikil jusqu’en 1990 où il sera au cœur des attentats du café de Paris puisque c’est lui qui a retrouvé ligoté sur le bord du chemin le chauffeur du taxi qui avait été enlevé par les terroristes.
De Djibouti à la Côte d’Ivoire, il suffisait à l’époque de prendre Air Afrique où Philippe exercera là encore des missions de coopération éducative...sans élèves puisqu’il était chargé de la communication du ministère de l’éducation ivoirienne. Il y passera 6 belles années qui lui donneront déjà un aperçu du Congo car il participera à la rédaction d’un manuel scolaire utilisé dans 8 pays africains, et toujours vendu à Pointe-Noire en 2016.
Retour deux ans dans le 1èème à Paris avant de rejoindre en 1998 Pointe-Noire, quitté une petite période suite à un accident.
Philippe, merci pour cette belle carrière au service de l’éducation. Une retraite qui sera active puisque vous vous êtes proposé pour tutorer éventuellement des élèves dans le cadre des mesures d’accompagnement éducatif qui seront mises en place à la rentrée.


IRENE JEHANNO :

Irène JEHANNO a exercé ses fonctions de professeur de lettres au lycée Charlemagne depuis 1981 avec un intermède de 5 ans au Nigéria et au Gabon .
Elle a occupé toutes les fonctions au sein de l’institution puisqu’elle débuté en 1975 comme surveillante d’internat. Elle a ensuite été positionnée sur des missions de coopération éducative, notamment au Congo Brazzaville.
L’essentiel de sa carrière s’est déroulée à l’étranger, en Afrique, où elle a pu ainsi contribuer au rayonnement des valeurs portées par l’école à la française.
Exigeante, rigoureuse, dotée d’un charisme qui a marqué plusieurs générations d’élèves du lycée Charlemagne, Madame JEHANNO s’est toujours efforcée de transmettre sa passion à ses élèves, qui le lui rendent bien, comme en témoignent les nombreuses lettres émouvantes qu’elle a reçues lors du départ des élèves.
Investie dans son rôle de professeur principal, sa bienveillance et sa connaissance des familles lui ont permis d’exercer cette mission avec efficacité et finesse.

Son départ sera particulièrement regretté par toute la communauté ponténégrine et je me fais l’écho ce soir de nombreux courriels que j’ai reçus ces deux dernières semaines me demandant de faire une bise à Irène : donc la voilà !!!
Merci Irène pour ces années passées au service de ce lycée. Irène qui s’est également proposé d’aider ponctuellement des élèves mais aussi de profiter de son petit fils.


ALENA RICCI :

Alena est arrivée au lycée en 1983. Elle est aussitôt élue Miss Charlemagne, et commence à faire transpirer une première génération d’élèves. Des élèves qui vont grandir et à leur tour vont voir leurs enfants se faire secouer. D’ailleurs les terminales l’ont relevé lors de la soirée des bacheliers en se demandant qui maintenant va leur dire : vous allez courir bande de fainéants ! Encore quelques années et Aléna aurait même pu prendre en charge une troisième génération de ponténégrins.
Hormis une petite infidélité au pays entre 1992 et 1997 période durant laquelle elle tiendra une salle de remise en forme à Toulouse, elle revient juste avant les événements qui ont affecter le pays.
Et bien, levons le voile sur un secret d’Etat, la guerre Sassou/Lissouba, c’était pour savoir lequel pourrait épouser notre sportive ! C’est Roberto qui au final emportera le match.
Après avoir usé 9 proviseurs, des milliers de paires de baskets, des kilomètres de bitume, des centaines de filets, de raquettes, elle arrive donc au terme de sa carrière.
Investie dans une foule d’activités à Pointe-Noire, elle laissera le souvenir d’une personne engagée, généreuse et entière.
Nous lui souhaitons une retraite active entre France et République Tchèque. Elle sait aussi qu’elle sera toujours la bienvenue à Charlemagne.


Deux agents ont également pris leur retraite :
Angélique KITOTO, ATSEM en GS
Victor MIEKAMONA, agent polyvalent au primaire.

Nous souhaitons à tous les collègues partants une bonne continuation professionnelle et une joyeuse et longue retraite aux six personnes concernées.





RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013 © Lycée Français Charlemagne - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.34
Hébergeur : OFIS